Catéchèse pour enfants

 

Tout au long de leurs parcours les jeunes se préparent à recevoir trois sacrements

Le sacrement du Pardon:

La 1re fois, il précède et prépare à la première communion, apprend à se remettre en cause, à reconnaître sa faute, à savoir pardonner. 

- Ca ne va pas de soi et c’est difficile.

- C’est un moment important, plein d’humilité.

- La pratique de ce sacrement « de réconciliation » avec les autres et avec soi-même, libère l’adulte.

Le sacrement de la Première Communion

L’enfant doit être prêt ! temps d’initiation pour l’intégration dans la vie communautaire, moment merveilleux où il rejoint l’adulte dans ce partage unique qu’est la « Communion ».
Dans nos sociétés de consommation du « tout » tout de suite, l’enfant découvre les valeurs de l’attente, l’écoute, la confiance, l’intériorisation…
Branché sur l’exemplarité de sa tradition, le jour de la fête où il va vivre complètement pour la première fois la célébration eucharistique, il a tous les regards de la communauté tournés vers lui dans ce geste important de Communion avec la présence, le soutien et la joie de toute sa famille. Il sera invité à la continuité régulière de cette participation à « la Messe » chaque dimanche (régularité et fidélité).

Le sacrement de la Confirmation

Pourquoi faire sa confirmation ?

Ce sacrement est souvent « peu compris, vécu plutôt comme un devoir à accomplir que comme une rencontre décisive » où, si l'on veut, l'Esprit Saint peut marquer le cœur du sceau de l'amour de Dieu pour rendre aptes à « croire, espérer et aimer au-delà de tout effort, de toute épreuve et de tout défi » que nous procure la vie. 

La confirmation est pour beaucoup « une étape difficile dont la préparation est souvent vécue avec un sentiment de contrainte, dans un mélange d'ennui et de curiosité, où l'on attend avec hâte d'en finir ». 

« Ainsi il arrive que, malgré toutes les bonnes intentions, le jeune garçon ou la jeune fille à peine confirmée s'éloigne de la pratique religieuse et commence à naviguer tout seul dans les eaux troubles de la vie. Le moment de la confirmation devient alors pour beaucoup l'heure de prendre congé ». 

Qui est cet Esprit Saint? « en Dieu qui est Amour, il y a un Amant éternel, le Père, depuis toujours et pour toujours source d'amour; il y a un bien-aimé éternel, le Fils, qui accueille l'Amour et le restitue, nous enseignant que le recevoir est aussi un acte divin; et il y a l'Amour personnel, donné par l'Un à l'Autre, l'Esprit, qui est à la fois le lien qui unit le Père et le Fils et celui qui ouvre leur amour pour le répandre dans la création » .

Ceux qui marchent selon l'Esprit sont ceux qui « vivent la foi, l'espérance et la charité, en témoignant aux autres, avec joie et conviction, la beauté de Dieu ».

L'Esprit Saint « répand en nous ses dons, nous aidant ainsi à répondre à l'appel que Dieu nous adresse, que Dieu adresse à chacun de nous ».

Les sept dons de l'Esprit sont la sagesse, l'intellect, le conseil, la force, la science, la pitié et la crainte de Dieu.  

- La sagesse est ce don qui « aide à voir l'ensemble du monde et de la vie en Dieu ».

- L'intellect, un don pour « apprendre à déchiffrer dans chaque situation sa présence et à discerner concrètement ce qu'Il nous demande »

- Le conseil « un guide pour que nous puissions préférer, au gré des décisions à prendre, ce qui est juste devant Dieu et ce qui nous parait utile aux yeux du monde ».

- La force, un don pour que « nous apprenions à être fidèles au Seigneur dans la variété des moments et des saisons de la vie ».  

- La science «... nous conduit à mesurer chaque connaissance sur le mystère ultime qui entoure toutes les choses ».

- La pitié « allume en nous ce sentiment de tendresse envers Dieu, à tomber amoureux de Lui et à désirer l'honorer en chaque chose ».

- La crainte de Dieu est « cette attitude qui nous fait vivre constamment sous le regard du Seigneur, dans le seul souci de Lui plaire plutôt que de plaire aux hommes ». 

L'importance de la Confirmation vient du fait que « nous avons tous besoin d'être fortifiés du don de Dieu, pour devenir capables de croire, d'espérer et d'aimer au-delà de nos faiblesses, en apprenant à agir dans la communion de l'Eglise, avec cet élan missionnaire qui nous pousse à vouloir communiquer à tous la beauté du Seigneur » .

« Cette même communauté de foi et d'amour, l'Eglise où l'Esprit nous est donné, ne pourrait insuffler en nous la vie divine, si celle-ci n'était pas continuellement nourrie de la grâce du divin Consolateur ».

La confirmation a trois phases: « la préparation, la liturgie du sacrement et le chemin de vie nouvelle qui s'ouvre avec elle ».

Le chemin de vie nouvelle qui commence avec la confirmation « est une réalisation progressive de la vie selon l'Esprit, en fonction de la vocation de chacun. Il s'agit pour chacun de découvrir les dons que Dieu à placés dans son cœur, de les exprimer dans sa propre existence, de les diffuser en témoignant cette joie qui naît de cette reconnaissance du don reçu et du fait qu'on le vit en communion avec les autres, au service de tous » .

« A ce point, chacun voit s'ouvrir la voie de sa propre vocation, c'est-à-dire de sa relation unique avec Dieu. L'Esprit reçu à la confirmation prend ainsi les traits du visage de celui qui s'efforce de l'accueillir et de lui être fidèle ».

La condition pour que tout ceci se réalise est « la docilité, l'accueil humble et prêt », pour que la confirmation soit « le nouveau début d'une histoire de foi et d'amour qui fasse resplendir dans l'histoire des hommes les traits de l'infinie beauté de Dieu ».

Réf: Lettre pastorale de Mgr. Bruno Forte en date du 18 janvier 2009

 

3 votes. Moyenne 2.33 sur 5.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site